Les blessures aiguës des genoux chez les grimpeurs : résumé d’article

Lutter, Christoph, et al. “Mechanisms of Acute Knee Injuries in Bouldering and Rock Climbing Athletes.” The American Journal of Sports Medicine, vol. 48, no. 3, Mar. 2020, pp. 730–38.

Quatre mécanismes de blessures ont été identifiés dans cette étude :
Pied haut (A) / Lolotte (B)

Ces deux positions mettent fortement en contrainte le genou par une flexion maximale associée à une rotation.

 

Lorsque le grimpeur lâche une main pour aller attraper la prochaine prise, ou si l’autre pied glisse, on peut alors avoir un pic de charge sur le genou en contrainte qui mène à la blessure.​

 

Une insuffisance technique associée à de la fatigue peut créer des mouvements rotatoires délétères sur les genoux.

Talonnage (C)

Les grimpeurs de bon niveau utilisent cette technique de façon plus agressive que les autres, causant la blessure du genou.

 

On peut supposer que c’est au moment où la contraction des fléchisseurs du genou est maximale que la blessure survient.

Chute au sol (D)

Ce mécanisme mène surtout à des blessures chez les débutants, qui ont potentiellement moins de contrôle musculaire et de force stabilisatrice au moment de l’impact. 

Les blessures du genou répertoriées chez les grimpeurs :
Déchirure du ménisque interne

Mécanismes (A, B, C) : 

C’est la blessure la plus fréquente

Son apparition est significativement plus importante chez les non-compétiteurs.

 

Aucun des grimpeurs ne rapportaient de symptômes préexistants au niveau du genou blessé (ce qui n’exclut pas la possibilité d’une lésion asymptomatique préexistante avec une aggravation de la lésion au moment du traumatisme)

 

Le pied-haut et la lolotte sollicitent le genou dans une position de contraintes importantes en flexion maximale, mettant une grande charge sur le ménisque

 

Le talonnage crée plutôt un stress en distraction sur un genou légèrement fléchi portant beaucoup de charge associé à une mise en tension importante.

Lésion de la bandelette ilio-tibiale

Mécanisme (C) : 

La lésion de la bandelette ilio-tibiale par une traction sur le talon est une blessure spécifique à l’escalade.

 

C’est la seule position parmi celles décrites ici dans laquelle la bandelette ilio-tibiale est pleinement sous tension au point qu’elle finit par glisser par dessus le condyle latéral du fémur

Lésion des ligaments croisés

Cette blessure est relativement nouvelle dans les statistiques, et doit nous forcer à porter notre attention sur le rapport entre la gravité des blessures et l’inexpérience des athlètes : il y a relativement peu de blessures en escalade pour l’instant, ce qui pourrait changer avec l’engouement pour le sport, notamment depuis son entrée dans les Jeux Olympiques…

Chute au sol, genou en valgus

Mécanisme (D) : 

Le bloc, plus propice que la voie à engendrer des blessures du genou 
Le retour au sport

Le retour au sport au même niveau que celui précédent la blessure est souvent et assez rapide : certains athlètes parviennent à retrouver leur niveau même en n’ayant pas tout à fait récupéré les facultés de leur membre blessé, grâce à une utilisation limitée de leur membre lors d’une reprise précoce et progressive de l’activité. Dans cette étude, tous les grimpeurs avaient récupéré au bout d’une année.

Un changement récent dans les statistiques des blessures

Une étude statistique sortie en 2020 sur les blessures des grimpeurs entre 2017 et 2018 constate une montée importante des blessures de genoux. En effet, dans une étude par les mêmes auteurs basée sur une population de grimpeurs de 2009 à 2012, les blessures du genou ne figuraient pas dans le top 10 des blessures chez les grimpeurs. Entre 2017 et 2018, elles sont 4èmes de ce top 10 !

Le bloc propose des séquences de peu de mouvements, mais ceux-ci sont très difficiles et nécessitent une grande tension musculaire, des positionnements difficiles à réaliser, et de la force. Tout ceci met notamment les ménisques sous d’énormes contraintes

 

Les salles de bloc sont faciles d’accès et de plus en plus nombreuses, ce qui en fait le choix premier des grimpeurs non expérimentés, plus exposés aux blessures de genoux. 

 

Étant donnée la vague de popularité du bloc chez les débutants, nous pouvons nous attendre à ce qu’il y ait encore davantage de blessures dues à des chutes à l’avenir.

Conclusion

Une attention particulière doit être portée aux genoux des grimpeurs, et ce d’autant plus qu’il y a en ce moment un essor pour le bloc en salle. Il est important de développer des programmes d'entraînements pour les grimpeurs qui puissent réduire les risques de blessures des genoux, ainsi qu’une supervision médicale des sportifs.

Sources :

(1) ​​Lutter, Christoph, et al. “Mechanisms of Acute Knee Injuries in Bouldering and Rock Climbing Athletes.” The American Journal of Sports Medicine, vol. 48, no. 3, Mar. 2020, pp. 730–38, doi:10.1177/0363546519899931.

(2) Lutter, C., et al. Current Trends in Sport Climbing Injuries after the Inclusion into the Olympic Program. Analysis of 633 Injuries within the Years 2017/18. 2020, doi:10.32098/mltj.02.2020.06.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now